Charte éthique et déontologique

  1. Contexte

Le coaching proposé par « Lydyl coaching » est l’accompagnement individuel de personnes pour le développement de leurs potentiels dans le cadre d’objectifs personnels, professionnels, scolaires et étudiants.

Lors du processus de coaching, le coach adopte une conduite conforme au présent code et s’engage à fournir la qualité de service qui peut raisonnablement être attendue de la personne accompagnée, encore appelée « le client » ou « le coaché » dans ce présent document.

Le Coach s’engage à respecter le code de déontologie du réseau SolutionsPerformances, ainsi que le code de déontologie de l’association Coach Pro Occitanie, auxquels il adhère.

  1. Contractualisation

Lors de la séance préalable, le coach explique au client les termes du contrat de coaching, incluant le présent code. Il s’assure de sa bonne compréhension de ceux-ci par le client. Le contrat de coaching comprend entre autres les dispositions financières, logistiques, et de confidentialité.

Le coach se fonde sur ses connaissances et expériences professionnelles en coaching pour comprendre les attentes du client, définir avec lui un programme de coaching personnalisé, lors de l’entretien de contractualisation, et l’accompagner par un processus personnalisé et adapté à son besoin.

Dans le cas d’une relation tripartite, nous nommerons dans ce présent code, le commanditaire celui qui commande et paie la prestation, le client la personne accompagnée, encore appelée le coaché. Dans le cadre d’une telle relation (commanditaire ou tuteur, client ou coaché, coach), le coach veille à faire passer les intérêts du coaché, son client, en priorité, et à valider sa demande. Dans le cas où lesdits intérêts ne seraient pas compatibles avec ceux du commanditaire, le coach se réserve le droit de refuser le coaching.

  1. Devoirs du coach

Formation professionnelle

Le coach possède les qualifications, compétences et expériences nécessaires pour répondre aux besoins exprimés par ses clients. De ce fait, il s’engage à ne pas excéder les limites de ses compétences. Le cas échéant, le coach prend l’engagement de réorienter son client vers un confrère plus expérimenté ou une autre ressource.

Mise à jour de ses connaissances et compétences

Le coaching réclame un élargissement et mise à jour des compétences du coach. Celui-ci y consacre régulièrement une quote-part de son temps. Il se tient au courant des développements réguliers de la profession et s’inscrit dans une dynamique continue d’évolution professionnelle.

Expérience et évolution personnelle

L’expérience personnelle de ce type de processus (coaching, travail sur soi) est l’une des composantes nécessaires à la compétence et à la crédibilité d’un coach, qui s’engage à avoir vécu un parcours personnel dans ce domaine.

Supervision

L’exercice professionnel du coaching nécessite une supervision. Le coach s’engage à être supervisé, par un superviseur qualifié, et/ou par un groupe de pairs, à une fréquence adaptée à la pratique du coaching. Le coach se doit d’intégrer dans sa pratique un processus de réflexion sur celle-ci.

Devoir de réserve et conflits d’intérêts

Le coach a un devoir de réserve vis-à-vis de la profession de coaching et de ses confrères. Le coach, également salarié, a un devoir de réserve vis-à-vis de son entreprise, qu’il entend respecter dans le cadre de sa pratique professionnelle en coaching.

Le coach s’engage, lors du premier rendez-vous téléphonique, à informer le client de sa double activité salarié/indépendant. Il se réserve le droit de refuser la relation de coaching, dans le cas où il identifierait un conflit d’intérêt.

Le coach s’engage à identifier tout conflit d’intérêt, ou questionnement qui pourraient interférer avec sa pratique professionnelle pendant le processus de coaching. Il cherchera alors une assistance professionnelle pertinente (supervision) afin de définir la stratégie d’action la plus appropriée. Si les circonstances l’exigent, il se réserve le droit de suspendre ou résilier la relation de coaching.

Respect et protection des personnes

Le coach s’engage à rester neutre et à ne pas orienter intentionnellement son client. Le client reste acteur et auteur de ses changements. Le coach veille en permanence à favoriser l’indépendance et l’autonomie du client. Le coach laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions et actes au coaché.

Le coach adapte son intervention au rythme de développement du coaché. Dans le cas d’une relation tripartite, le coach se doit d’en informer le commanditaire en conséquence.

Le coach ne rend compte de son action au commanditaire que dans les limites établies avec le coaché.

Confidentialité

Pendant la relation de travail, le coach garantit à son client le plus strict degré de confidentialité, sauf autorisation expresse de sa part ou exigence contraire à la loi.

Si le client est un enfant mineur, le coach prend les dispositions utiles avec le(s) parent(s) responsable (s) pour assurer un degré de confidentialité approprié et conforme à l’intérêt du client.

 

Engagement de moyens

Le coach utilise tous les moyens de coaching propres à permettre au client d’atteindre son objectif, y compris si besoin, le recours à un confrère.

Le coach a un engagement de moyens, et non de résultats. Le coaché reste maître de ses actions, des choix réalisés, de son parcours de coaching, et de ses décisions.

  1. Engagement et responsabilité des clients

Être acteur

Le client s’engage à être acteur de son processus de coaching, afin qu’il puisse définir sa propre stratégie d’action pour atteindre son objectif. Il s’engage à prendre ses propres décisions, et à mettre en place ses propres solutions afin de pouvoir être en accord avec lui-même.

Conflit d’intérêts

Le client s’engage à verbaliser auprès du coach, tout conflit intérieur éventuel, ou toute attente qui ne serait pas conforme avec ce présent code.

Le client est conscient que le coach a un devoir de réserve vis-à-vis de la profession, et également vis-à-vis de son activité salariée. Le client s’engage à respecter cette position, et verbaliser auprès du coach un éventuel conflit d’intérêts.

Attentes du coaché

Le client a pris connaissance qu’un coach n’est ni un conseiller, ni un thérapeute, ni un formateur.

Le coach met à disposition du coaché un processus dynamique de questionnement et développement qui lui permettra d’activer les 3 leviers nécessaires à tout processus de changement, à savoir la connaissance de soi, la confiance en soi, et la motivation. Le client atteste qu’il est prêt à s’engager pleinement dans ce processus.

 

Le coaché et le commanditaire (s’il y a lieu) attestent avoir lu et compris la charte éthique et déontologique. Dans le cas de questionnement sur la présente charte, ils s’engagent à en faire part au coach au début de la relation de travail.